Qu'est-ce que c'est ?

Publié le par blog musee agen

Qu’est-ce que c’est ?est un jeu destiné aux héritiers de Sherlock Holmes ou autres détectives. 
C’est l’occasion de s’interroger sur des objets issus des réserves et jamais vus du public !


Le principe :

Toutes les semaines, vous trouverez une image d’un objet. L’objet y sera représenté dans sa totalité ou par un ou des détails.

Vous pouvez déposer vos commentaires pour exprimer ce qu’il vous évoque ou en désigner sa fonction.

A la fin de chaque semaine, nous vous dévoilerons sa fiche d’identité et un nouvel objet à questionner !

Rendez-vous ici pour la solution de l'énigme de la semaine dernière

A vous de jouer !


jeu-semaine-13.jpg

Solution de l'énigme


Nom : Biberon de malade ou canard

 


Auteur
 : manufacture de faïence de Moncaut (Lot-et-Garonne)

 

Date : dernier quart du XVIIIe siècle

 

Matériau : faïence

 


Dimensions
 : hauteur : 8,3 cm ; largeur : 10,5 cm longueur : 20cm

 


Provenance
 : Achat du musée

 


Pour la petite histoire
 : Le biberon de malade est un petit récipient qui a la particularité de ne pas renverser le liquide qu’il contient. Il est souvent appelé « canard » car la forme générale de l’objet évoque la silhouette de cet animal. Le biberon peut être en verre, en métal ou en céramique. Il est à fond plat, en partie fermé sur le dessus et est muni d’un bec étroit qui permet de faire boire les malades alités sans que le liquide ne se renverse. Il est généralement muni soit d’une petite anse latérale, soit de deux oreilles ou d’un manche.

 

Le biberon du musée, décoré de bouquets de fleurs manganèse sur la panse et le couvercle et de hachures vertes sur l’anse et le bec, date du dernier quart du XVIIIe siècle. Il est en faïence de grand feu et a été produit dans l’une des trois manufactures de Moncaut, dans le Lot-et-Garonne, très actives à la fin du XVIIIe siècle et au XIXe siècle. Les potiers trouvaient la matière première sur place dans les molasses de l’Armagnac qui donnent une gamme variée d’argiles et de marnes très blanches.

Le musée d’Agen possède une très intéressante collection de faïences de Moncaut.

 

Source : Catherine Arminjon, Nicole Blondel, « Objets civils domestiques - Vocabulaire typologique », 664 pages, 2759 illustrations
Coédition Imprimerie nationale / Editions du Patrimoine, 2000.

Domaine imparfaitement recensé et inégalement connu, les objets domestiques sont classés dans cet ouvrage selon des critères de fonction, de formes et de matières. La première partie traite de l’alimentation, de la cuisine à la table et à tout ce qui s’y rapporte: la préparation et la cuisson, la conservation, la consommation et le service. Les chapitres suivants sont consacrés à d’autres activités domestiques, liées à la toilette, à la maison, à l’éclairage, au chauffage...

Un livre très intéressant et indispensable aux amateurs curieux !

 


Quelques exemples de biberons de malade conservés dans des musées français :

 

 

  B-thune---mus-e-r-gional-d-Ethnologie.jpg

Béthune ; musée régional d'Ethnologie

 

  Evreux---mus-e-de-l-Ancien-Ev-ch-.jpg

Evreux ; musée de l'Ancien Evêché

 

  Rouen---mus-e-Flaubert---d-Histoire-de-la-M-decine.jpg

Rouen ; musée Flaubert et d'Histoire de la Médecine

 

  Saint-Omer---mus-e-de-l-H-tel-Sandelin.jpg

Saint-Omer ; musée de l'Hôtel Sandelin

 

Vous trouverez plus d’informations sur ces œuvres en allant sur la base Joconde, catalogue des collections des musées de France (Archéologie, beaux-arts, arts décoratifs, ethnologie, histoire, sciences et techniques) http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr

Publié dans Qu'est-ce que c'est

Commenter cet article

Patrice N 27/01/2008 17:34

Cet objet est destiné à faire boire les malades alités.

thierry 11/01/2008 07:22

peut-être une Théière

Nini 10/01/2008 17:26

Zut de Zut si les enfants voient la faute quelle honte !!!
il faut lire toutes "Ces" suppositions, bien sûr.

Nini 10/01/2008 17:21

je débarque et je nage dans toutes ses suppositions. il y a à boire et (pas beaucoup) à manger. Si mido pensait à l'ancêtre des boîtes pour pièces jaunes, c'est raté parce que les Louis n'y sont plus semble-t-il ; quant au petit arrosoir pour plantes d'intérieur...est-ce que c'était à la mode à l'époque ??

mido 08/01/2008 22:54

non, je me suis trompée : ça doit être un petit arrosoir. La preuve, il y a un décor de fleurs.