Qu'est-ce que c'est ?

Publié le par blog musee agen

Qu’est-ce que c’est ?est un jeu destiné aux héritiers de Sherlock Holmes ou autres détectives. 
C’est l’occasion de s’interroger sur des objets issus des réserves et jamais vus du public !


Le principe :

Toutes les semaines, vous trouverez une image d’un objet. L’objet y sera représenté dans sa totalité ou par un ou des détails.

Vous pouvez déposer vos commentaires pour exprimer ce qu’il vous évoque ou en désigner sa fonction.

A la fin de chaque semaine, nous vous dévoilerons sa fiche d’identité et un nouvel objet à questionner !

Rendez-vous ici pour la solution de l'énigme de la semaine dernière

A vous de jouer !









Solution de l'énigme

Nom : Planches ou moules à imprimer les indiennes

 

Date : XVIIIe siècle

 

Auteur : Manufacture Claude Lamouroux (1740-1820) à Agen

 

Matériau : les deux premières sont en bois sculpté ; la troisième en forme de « fer à repasser » est en  bois avec des lamelles de métal incrustées.

 

Pour la petite histoire : Au XVIIe siècle, l’Europe connaît un véritable engouement pour les étoffes de coton imprimées de motifs floraux aux couleurs vives provenant d’Inde (d’où leur nom : indiennes). Ces beaux tissus sont importés par les grandes compagnies de navigation notamment la Compagnie des Indes et étaient utilisés pour la décoration mais surtout pour les vêtements. Leur succès grandissant auprès des élégantes, on essaie rapidement de les imiter. Or ce nouveau marché fait concurrence aux manufactures françaises de soie et de laine et Louvois décrète en 1686 l’interdiction d’en importer et d’en fabriquer dans tout le royaume. En 1759, un édit autorise de nouveau l’importation et la fabrication de toiles peintes.

A Agen, ville drapière (vers 1760, 40% de l’ensemble des artisans fabriquent des tissus), quatre manufactures de toiles peintes voient le jour à la fin du XVIIIe siècle parmi lesquelles celle de Claude Lamouroux créée en 1777. Ce sont les planches à imprimer de C. Lamouroux que le musée d’Agen conserve précieusement. La production agenaise consistait essentiellement en mouchoirs « de col et de tête » bleu indigo et rouge garance, et en tissus pour les robes et l’ameublement.  Prospère pendant la Révolution, la production prit fin sous l’Empire avec l’arrêt des approvisionnements en toiles de coton venues des Indes.

 

Sur le premier moule en bois sont représentés, de part et d’autre d’un motif floral avec oiseaux, deux petits personnages assis sur des gradins. Le décor sculpté du second moule est fait d’alternance d’entrelacs végétaux. Enfin, le dernier moule en bois et métal (le métal permet une plus grande finesse d’exécution) porte un décor floral stylisé assez typique de la mode de ces « indiennes » ou « perses ».

 

 

Provenance : Legs Lasserre

 

Pour en savoir plus sur l’histoire des manufactures de toiles à Agen :

Collectif, sous la direction de Stéphane Beaumont, « Histoire d’Agen », Privat, 1974, pages 186-191.

 

Liens : Fiches pédagogiques du Musée de l’impression sur étoffes, Mulhouse

Sur les indiennes :  http://www.mulhouseum.uha.fr/site/medias/_fiche_pdf/MIE-TdP-007.pdf

Sur l’impression à la planche de bois : http://www.mulhouseum.uha.fr/site/medias/_fiche_pdf/MIE-TdP-008.pdf


manufacture-d-indienne-red.jpg



« Les travaux de la manufacture ». Toile imprimée de la manufacture d’impression de Jouy au XVIIIe siècle, par J.-B. Huet. Collection Musée de l’Impression sur étoffes de Mulhouse.

 

On voit ici l’imprimeur frapper avec le manche d’un maillet la planche à imprimer, chargée de couleurs, sur la toile blanche. Sur une barre en bois, le métrage de tissu qui vient d’être imprimé.

 

  


indienne066-red.jpg


indienne067.jpg


indienne068-red.jpg

Quelques exemples d’indiennes de la collection de la Bibliothèque Forney à Paris :

Publié dans Qu'est-ce que c'est

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

marie-dominique 11/11/2007 15:14

Eh bien, on est dans de beaux draps avec toutes ces histoires !

Nini 09/11/2007 23:17

Citron ce fut vraiment Sioux comme histoire. Il faut se souvenir que le mariage de Garance et d'Indigo fût coton.....

Les élèves de la classe 5 de Marie Curie à Nérac 09/11/2007 20:51

Nous sommes les élèves de C.E.1 de la classe 5, de l'école Marie Curie à Nérac.
Nous avons essayé de deviner ce que représente les trois photos.Nous avons eu plein d'idées GENIALES!
Les voici:
- première photo: un robinet, une poignée de porte, une sonnette, un objet pour toquer à la porte, un objet pour cacher un trou de serrure, un bouclier, une sculpture pour décorer les murs, un objet pour fixer au-dessus des portes des châteaux pour effrayer les ennemis (on leur faisait tomber sur la tête pour se défendre),

- deuxième photo: une sorte de tapisserie, en bois ou en pierre, pour décorer les murs à l'intérieur ou à l'entrée des châteaux, une table, un dessous de plat,

- troisième photo: un fer à repasser ( en le chauffant, on pouvait faire des dessins sur les habits), un tampon pour décorer les feuilles de papier ou les portraits, un outil pour écraser les mottes de terres, une sorte de petite barque décorée, un objet pour décorer les bateaux (on applique de l'encre dessus et on le chauffe).

Citron 09/11/2007 18:47

N'y a-t-il pas, derrière ces objets, une histoire d'indienne ??? C'est sioux !

classe des grands duffour agen 08/11/2007 15:11

le troisième objet, c'est peut-être un fer à repasser les fleurs...et les deux autres, des tampons de tatouage ...